Une recherche directement orientée vers les entreprises

Le professeur Bruno Bürgisser entrouvre un tiroir de son bureau et en extrait une petite pièce, un implant dentaire; ses yeux s’illuminent. «Normalement, il est usiné, dit-il. Nous, à Fribourg, nous parvenons à le fabriquer par le procédé d’injection». L’expertise que la HEIA-FR a développée dans le domaine de la plasturgie est en effet unique. Celle-ci découle non seulement de l’expérience que le professeur a accumulée depuis ses premiers pas dans la vie active, mais aussi de sa sensibilité aux besoins des entreprises industrielles suisses, qui, pour demeurer compétitives face à la concurrence mondiale, doivent innover continuellement et toujours maîtriser leurs coûts. 

Dès son apprentissage de dessinateur machines chez Düdal, une entreprise spécialisée dans l’aluminium moulé, Bruno Bürgisser a été confronté à la singularité du procédé d’injection. Chaque nouveau modèle de pièce requérait un moule unique et très spécifique, dont la conception devait à chaque fois être reprise de zéro. Cela a passionné le jeune apprenti, qui a décidé d’approfondir ses connaissances sur les bancs de l’Ecole d’Ingénieurs à Fribourg, devenue depuis la HEIA-FR. Diplôme d’ingénieur en mécanique en poche, Bruno Bürgisser a rejoint en tant qu’ingénieur-développement JESA, une entreprise fribourgeoise spécialisée dans les roulements et les pièces injectées pour le domaine automobile et l’industrie. En cours d’emploi, il a pu suivre une formation postgrade à Brugg Windisch, qui était à l’époque l’unique école en Suisse à former des ingénieurs spécialisés en plasturgie. «J’étais fasciné, déclare Bruno Bürgisser, parce que ce que j’apprenais la veille aux cours, je pouvais directement l’appliquer au travail le lendemain». Lorsqu’il accède à la fonction de responsable technique, il se rend compte que l’étendue de ses tâches exige de nouvelles compétences, qu’il entreprend d’acquérir par une formation complémentaire en gestion d’entreprise. «Un scientifique qui fait de la recherche appliquée doit aussi avoir des bonnes notions de gestion et être impliqué dans celle-ci», affirme‑t‑il.

Après avoir, pendant 10 ans, développé des produits pour l’automobile et l’industrie, Bruno Bürgisser s’est mis en quête d’un nouveau défi, qu’il a trouvé en tant que responsable technique chez Mecaplast, à Botterens, un fabricant de composants plastiques injectés pour le domaine médical. «J’ai été confronté aux questions posées par le développement de produits très variés, comme celle d’un anneau gastrique réglable après l’implantation, par exemple». Cet emploi lui procure au bout de quelques années l’occasion de donner un cours à la HEIA-FR dans le cadre des modules de formation spécifiques que le réseau plasturgie propose aux professionnels. L’école se rend compte qu’elle tient là un spécialiste de l’injection plastique; lui découvre qu’il aime transmettre son savoir et qu’il a envie de continuer à le développer.

La discipline connaît une évolution constante, avec le développement de procédés tels que l’injection céramique, qui permet de mouler des pièces qui étaient jusqu’alors usinées à partir de barres brutes. L’école dispose à cet effet d’un équipement unique dans le milieu académique suisse pour le développement de produits céramiques injectés. Le professeur Bürgisser l’utilise notamment pour développer des pièces complexes de technologie médicale à des coûts jusqu’à 10 fois inférieurs à ceux des modes de production habituels. «Nous travaillons en étroite collaboration avec les entreprises industrielles suisses sur des solutions innovantes, qui leur permettent d’augmenter leur savoir-faire et d’optimiser les coûts de fabrication, afin de maintenir la production en Suisse», dit-il.

En proposant des projets de recherche très concrets, avec des possibilités d’industrialisation directes, le professeur Bürgisser sait qu’il répond aux besoins des entreprises. Il est difficile d’imaginer le professeur Bürgisser s’ennuyer. Il parle déjà de pièces intelligentes avec des parties fonctionnelles surmoulées, une thématique pour un nouveau projet de recherche, et ses yeux ne cessent pas de briller. 

Répertoire des compétences HES-SO

17 décembre 2019
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. Lire les mentions légales