En bref

Interactions entre lieux et usagers

HES-SO Programme : Nature en ville, OCEN canton de Genève, DGAN canton de Genève

hepia inPACT

Joëlle Goyette Pernot

avril 2018 - décembre 2019

Espace urbain, nature et climat : comprendre les interrelations et anticiper les changements pour améliorer durablement la qualité de vie en ville.

L'environnement urbain influence le bien-être physique, social et mental des habitants. En Suisse comme ailleurs, les principaux centres urbains sont soumis à une forte pression de densification aussi bien pour des raisons économiques (attraits des centres, concentration des activités) qu'en lien avec la LAT (loi sur l'aménagement du territoire). Les perspectives climatiques montrent que les évolutions seront exacerbées en environnement urbain. Les arbres urbains sur lesquels les politiques misent pour tempérer le climat sont déjà fortement impactés. Les fortes contraintes à venir doivent être comprises et anticipées dès maintenant vue la durée de vie des aménagements et des plantations.

Les mesures obtenues sur le terrain avec le microclimat-mètre développé par hepia et testé dans plusieurs grandes villes suisses ont permis de mettre en évidence des situations que l'état des connaissances ou de la modélisation ne sont pas en mesure d'expliquer. Par exemple :

  • Pourquoi l'arbre ne contribue-t-il pas toujours au rafraîchissement de la ville ?
  • Pourquoi les plans d'eau n'apportent-ils que rarement la fraîcheur escomptée ?
  • Comment s'assurer du bon usage des surfaces urbaines comme composante de la régulation climatique ?
  • Quelle contribution climatique attendre de la nature en ville ?

Afin de cibler au mieux les politiques climatiques et les investissements associés pour obtenir les services écosystémiques escomptés, il est indispensable de bien comprendre les mécanismes qui conditionnent le microclimat sous nos latitudes dans le contexte de l’urbanisation en Suisse, et en particulier de mettre en évidence les conditions qui limitent le développement des arbres en ville.

Pour répondre à cette demande, le projet MACADAM prévoit de :

  • Réaliser des mesures microclimatiques détaillées.
  • Documenter et analyser les contributions de chaque élément qui définit les espaces identifiés, à savoir : le végétal, l'eau, la matérialité et leur organisation spatiale.
  • Etablir des indicateurs utiles pour apprécier le contexte microclimatique des personnes et du végétal.
  • Rédiger un guide de référence qui illustre les études de cas et apporte des explications concises et factuelles sur le fonctionnement des éléments dans le contexte urbain.

La finalité du projet consiste à contribuer à l'enrichissement des connaissances objectives sur les déterminants du microclimat urbain afin que les collectivités, urbanistes, aménageurs et architectes du paysage puissent efficacement mettre en œuvre des mesures qui conditionnent positivement le bien-être des usagers de la ville à partir de connaissances solides et de références appropriées. La contribution de la nature est un élément fort de ces stratégies et ne sera efficace que si des conditions propices à son épanouissement seront assurées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. Lire les mentions légales