Nous passons plus de 80% de notre temps dans des espaces clos où nous sommes exposés à la qualité de l’air que nous respirons. Parmi les polluants de l’air intérieur, le radon est un gaz radioactif naturel inodore, incolore et inerte, présent partout dans les sols. Il peut s’accumuler dans les bâtiments. Alors, comment se former pour devenir un-e professionnel-le de la qualité de l’air intérieur et du radon et proposer des solutions pour ces espaces intérieurs problématiques ?

Le DIU Risque radon et qualité de l’air dans le bâtiment (formation de niveau universitaire) proposé par l'Université de Franche-Comté et la Haute école d'ingénierie et d'architecture de Fribourg forme des professionnel-le-s à la gestion adaptée et optimisée de cette problématique dans le bâtiment existant mais aussi à la prise en compte préventive du risque en amont de projets de nouvelles constructions.

En bref

Autre

2 crédits
Module de 2 crédits pour la Suisse, représentant environ 60 heures de travail pour la personne en formation.

3850 CHF
3800 € (taxe d'inscription € 170 à ajouter pour la France et la Suisse)

Le délai d'inscription est dépassé

Français

La formation se déroulera en distanciel. Seuls, le camp de terrain (UE8) et les examens se dérouleront en présentiel. Les examens auront lieu sur le campus de l’université de Franche-Comté des Portes du Jura – site de Montbéliard, France. Le lieu du camp de terrain sera défini ultérieurement entre France et Suisse dans l’Arc jurassien.

Titre délivré

Diplôme inter-universitaire « Risque radon et qualité de l’air dans le bâtiment »

En complément, en Suisse comme en France, le suivi de la formation mènera à une reconnaissance particulière des compétences :

Suisse :
Si la participante/le participant suit les UE 1 à 9 et qu’elle ou il respecte les conditions de réussite fixées dans le règlement de formation de la HEIA-FR alors elle/il pourra se prévaloir de devenir consultant-e radon reconnu-e par Office fédéral de la santé publique (OFSP). A sa demande auprès des autorités, elle/il pourra figurer sur une liste officielle de professionnel-le-s reconnu-e-s.

France :
Si la participante/le participant suit l’intégralité de la formation (UE 1 à 9) et répond aux exigences fixées, elle/il sera recensé-e sur une liste de professionnel-le-s référent-e-s déposée sur le site du Pôle Energie Bourgogne Franche Comté.

Pourquoi cette formation ?

Nous passons plus de 80% de notre temps dans des espaces clos dans lesquels nous sommes exposés à la qualité de l’air que nous respirons. Dans le contexte de la crise énergétique, la question cruciale qui se pose est de savoir quel en sera le prix pour la santé de la population? L’Organisation Mondiale de la Santé nous le rappelle,  la qualité de l’air intérieur (QAI) est un enjeu de santé publique majeur.

Parmi les polluants de l’air intérieur, le radon est certainement le plus dangereux. Gaz radioactif d’origine naturelle que l’on retrouve partout dans la croute terrestre, le radon est la première cause de cancer pulmonaire chez les non-fumeurs et augmente la probabilité de développer un cancer de ce type de 25 fois chez les fumeurs qui y sont exposés. Il s’infiltre dans les bâtiments par les défauts d’étanchéité des surfaces bâties en contact avec le terrain et a tendance à s’y accumuler. En réponse aux recommandations récentes des instances internationales (OMS, ICRP) en vue de la protection de la population, les autorités nationales ont développé des politiques de surveillance du radon (Plan national d’action radon 2020-2024 en France et Plan radon 2021-2030 en Suisse). Parmi celles-ci la sensibilisation de la population en général et la formation des professionnels à la prise en charge du risque dans le bâtiment existant et dans la construction neuve sont des enjeux prioritaires.

Au-delà du radon, aborder la QAI c’est aussi parler des autres polluants de l’air intérieur (ex. composés organiques volatils et semi-volatils, aldéhydes, particules fines, moisissures.) et de la question du confort thermo-hydrique. L’occupant est au coeur de la problématique. Son comportement, ses habitudes de vie et sa gestion du bâtiment (ex. entretien des installations techniques…) impactent fortement la qualité sanitaire de l’air intérieur ainsi que la durabilité du bâtiment lui-même.

La collaboration franco-suisse initiée dans le cadre de la Démarche pluraliste radon de Bourgogne Franche Comté (www.radon-qai-fcomte.fr) s’est concrétisée par la réponse à un appel à projet Interreg. Le projet JURAD-BAT a alors vu le jour.

Ce projet Interreg franco-suisse JURAD-BAT (2016-2020) a notamment eu pour objectif de concevoir une plateforme web, boite à outils en ligne, sur le radon et la QAI (jurad-bat.net) à destination de différents publics. une enquête a également été réalisée auprès des collectivités territoriales et des professionnels du bâtiment. Cette enquête a fait ressortir un manque de formation dans le domaine du risque radon et de la qualité de l’air intérieur permettant une reconnaissance des compétences en la matière. à destination de différents publics. Dans le cadre de ce projet, une enquête a également été réalisée auprès des collectivités territoriales et des professionnels du bâtiment. Plus d’informations sur ce projet sont consultables ici et

Cette formation découle donc de ce constat avec pour ambition de contribuer à palier à ce manque de compétences profesionnelles en matière de prise en compte du risque radon et qualité de l’air dans les bâtiments. La bi-nationalité de cette formation en accroit la richesse, contribue à renforcer la coopération transfrontalière et à créer des plus-values concrètes sur les territoires de part et d’autre de la frontière.

Au cours de la formation et afin d’aborder le sujet du risque radon et de la qualité de l’air intérieur de façon exhaustive, le programme est constitué du regard croisé des spécialistes de différents domaines (métrologie, géologie, thermique du bâtiment, géographie, radioprotection, architecture et construction). Chaque unité d’enseignement allie théorie et mise en situation afin de de former au mieux les apprenants à cette thématique émergente, sensible et complexe. Cette pédagogie vise également à permettre aux différents professionnels formés d’acquérir un esprit critique et d’analyse sur le risque radon et la QAI en général pour faire face à la complexité et à la diversité des situations rencontrées.

Objectifs

Cette formation vise à former des professionnel-le-s de la problématique du radon et de la qualité de l’air à l’expertise du bâtiment. Ils-elles pourront également intervenir pour la mesure du radon dans tous les bâtiments autres que les ERP (écoles, crèches et jardins d’enfants, hôpitaux, maisons de retraite, établissements thermaux et établissements pénitenciers) qui nécessitent l’intervention d’un-e professionnel-le agréé-e en France*. En Suisse, ils-elles seront reconnu-e-s en tant que consultant-e-s radon par l’OFSP.

Au terme, les participant-e-s auront acquis, d’une part, des connaissances générales quant au radon, son origine et ses effets sur la santé, mais aussi développé des compétences professionnelles en matière de travaux de remédiation dans le bâtiment existant tout autant que de mesures préventives en amont de projets de construction et de transformation.

Une attention particulière sera également apportée aux effets de la rénovation énergétique sur la qualité sanitaire de l’air intérieur et des points de vigilance seront adressés à cet effet.

La formation vise à :

  • former des professionnel-le-s aptes à diagnostiquer une situation problématique et proposer des solutions techniques chiffrées pour assurer au mieux une gestion adéquate du risque radon dans le bâtiment existant;
  • former des professionnel-le-s en mesure de conseiller et de faire des préconisations de travaux à mettre en oeuvre en amont du projet de construction pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur dans le bâtiment neuf.

Les compétences générales acquises visées à l’issue de la formation sont :

  1. d’être en mesure d’évaluer la complexité de la problématique et à l’interdisciplinarité du sujet;
  2. de disposer de contacts, outils et méthodes appropriées pour expertiser, comprendre, expliquer, intervenir et proposer des solutions aux espaces intérieurs problématiques;
  3. d’avoir expérimenté et testé des techniques et méthodes de mesure différentes afin de développer des compétences en matière de mesure et d’évaluation des conditions en lien avec la qualité de l’air intérieur radon y compris;
  4. d’avoir abordé un large champ de la surveillance du radon intégrant, l’eau et le sol en plus du bâtiment;
  5. de savoir mener des expertises dans le bâtiment et réaliser un diagnostic radon;
  6. d’avoir été formé à la préconisation de travaux d’assainissement dans les bâtiments existants ainsi qu’à à la planification de mesures préventives dans le cadre de nouvelles constructions;
  7. d’avoir été sensibilisé et formé aux effets de la rénovation énergétique sur la qualité sanitaire de l’air intérieur et d’être en mesure d’identifier les points de vigilance;
  8. d’avoir développé une attention particulière à la manière de communiquer oralement et verbalement sur la problématique.

* En France, l’agrément pour réaliser les mesurages dans les établissements recevant du public figurant dans la liste de l’article D. 1333-32 du code de la santé publique requiert une formation spécifique définie dans une décision de l'ASN (décision n°2022-DC-0743 du 13 octobre 2022 à partir de début 2023). 

Thèmes abordés

La formation est composée de 9 unités d’enseignement (UE) correspondant à des thématiques particulières:

  • UE1 : Introduction à la construction et notions de base de physique du bâtiment - 6h (distanciel)
  • UE2 : Polluants de l’air intérieur : causes et effets sur la santé et la durabilité de l’environnement bâti – 6h (distanciel)
  • UE3 : Allier efficacité énergétique et santé dans le bâtiment – 6h (distanciel)
  • UE4 : Géologie et méthodes de mesures adaptées à la problématique du radon dans divers environnements (air intérieur, eau et terrain) – 6h (distanciel)
  • UE5 : Réglementation et contexte juridique – 6h (distanciel)
  • UE6 : Prendre en compte le radon et assurer une bonne qualité de l’air dans le bâtiment neuf – 6h (distanciel)
  • UE7 : Assainissement radon dans le bâtiment existant – 6h (distanciel)
  • UE8 : Camp de terrain – 16 h (présentiel)
  • UE9 : Projet d’expertise radon et QAI - 3h d’accompagnement par participant (distanciel)
  • Examens: 2h écrits + 30 minutes oral (présentiel) 

La formation peut être suivie:

  • En cycle complet : Pour acquérir une expertise pointue sur la problématique du radon et de la qualité de l'air intérieur
  • En cycle allégé : En fonction du profil et du parcours professionnel de la participante ou du participant
  • En formation courte modulaire : une ou plusieurs UE sont suivies indépendamment, sans objectif d’obtention du DIU

Forme de l'enseignement

Les cours théoriques et exercices seront donnés en visio sur des demi-journées. Seul le camp de terrain de 2 jours (vendredi et samedi) ainsi que les examens (un jour) auront lieu en présentiel. Le but est d’élargir le bassin géographique d’origine des participants à la formation en limitant leurs déplacements tout au long de la formation, tout en favorisant leur potentiel d’assimilation de la matière enseignée en laissant du temps entre les apprentissages théoriques et les parties appliquées de ces enseignements.

Ce cours se compose de 20 demi-journées de formation dont 2 jours de de camp de terrain et 1 jour d’examen. La formation (UE1 à UE7) soit 14 demi-journées se déroulera en distanciel sur Teams. Le camp de terrain (2 jours) aura lieu dans l’Arc jurassien français ou suisse. La journée d’examens aura lieu sur le Campus des Portes du Jura de l’Université de Franche Comté – site de Montbéliard, France.

Les cours théoriques et exercices seront donnés en visio sur des demi-journées. Seul le camp de terrain de 2 jours (vendredi et samedi) ainsi que les examens (un jour) auront lieu en présentiel. Le but est d’élargir le bassin géographique d’origine des participants à la formation en limitant leurs déplacements tout au long de la formation, tout en favorisant leur potentiel d’assimilation de la matière enseignée en laissant du temps entre les apprentissages théoriques et les parties appliquées de ces enseignements.

Calendrier de la formation 2024

  • UE1 : 8 et 15 mars (demi-journée/distanciel)
  • UE2 : 22 et 28 mars (demi-journée/distanciel)
  • UE5 : 13 mai pour la réglementation française (demi-journée/distanciel)
  • UE5 : 17 mai pour la réglementation suisse (demi-journée/distanciel)
  • UE3 : 7 et 14 juin (demi-journée/distanciel)
  • UE4 : 21 et 28 juin (demi-journée/distanciel)
  • UE6 : 4 juillet (journée/distanciel)
  • UE7 : 13 et 20 septembre (demi-journée/distanciel)
  • UE8 : 27 septembre pour la partie chiffrage (demi-journée/distanciel)
  • UE8 : 4 et 5 octobre pour le camp de terrain (présentiel)
  • Examens : 8 ou 15 novembre (présentiel)

Evaluation des compétences

Le DIU Risque radon et qualité de l’air dans le bâtiment sera sanctionné par une évaluation notée et donnera lieu à une attestation de réussite.

Il est évalué sur la base de trois étapes :

  • un examen théorique donnant lieu à une note,
  • une expertise notée accompagnée d’un rapport de diagnostic d’une dizaine de pages sans les annexes,
  • une présentation orale notée de 20 minutes de l’expertise devant un jury d’experts suivie de 10 minutes de questions.

Public cible

  • Professionnel-le-s du bâtiment (architectes, ingénieur-e-s civil-e-s, entrepreuneur-euse, conducteur ou conductrice de travaux, assistant-e maître d’ouvrage)
  • Maître / Maîtresse d’ouvrage public ou privé
  • Personnel des administrations et des collectivités en lien avec la gestion et l’entretien technique du bâtiment
  • Professionnel-le-s de bureaux d’ingénierie spécialisés en environnement
  • Toute personne de formation supérieure scientifique désireuse de se former à la question du radon et de la qualité de l’air intérieur.

Conditions d'admission

Les personnes souhaitant suivre cette formation doivent avoir suivi l’un ou l’autre des cursus suivants :

  • Diplôme de Bachelor / Licence, d'une haute école spécialisée ou d'une université, dans le domaine de la construction ou dans un domaine lié à la technique du bâtiment ou autre domaine scientifique,
  • Apprentissage sanctionné par un diplôme dans le domaine de la construction ou dans un domaine technique du bâtiment.

La maitrise des outils de bureautique (tableur, logiciel de traitement de texte et de présentation) est indispensable pour tout-e participant-e.

Dans des cas exceptionnels, les candidats n’ayant pas suivi les cursus indiqués dans les prérequis peuvent également être admis sur la base d'un dossier présenté (CV et lettre de motivation) aux responsables de la formation. Ce dossier doit démontrer des connaissances préalables dans les domaines susmentionnés.

Les candidat-e-s sont admis-e-s à suivre les enseignements de la formation sur proposition des responsables pédagogiques de la formation. La décision d’admission est prononcée pour le président et par délégation par le directeur de l’IUT.

Diplôme

La réussite du DIU Risque radon et qualité de l’air dans le bâtiment donne droit au  Diplôme Inter-Universitaire « Risque radon et qualité de l’air dans le bâtiment »

En complément, en Suisse comme en France, le suivi de la formation mènera à une reconnaissance particulière des compétences :

  • Suisse : si la participante/le participant suit les UE 1 à 9 et qu’elle ou il respecte les conditions de réussite fixées dans le règlement de formation de la HEIA-FR alors elle/il pourra se prévaloir de devenir consultant-e radon reconnu-e par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). A sa demande auprès des autorités, elle/il pourra figurer sur une liste officielle de professionnel-le-s reconnu-e-s.
  • France : si la participante/le participant suit l’intégralité de la formation (UE 1 à 9) et répond aux exigences fixées, elle/il sera recensé-e sur une liste de professionnel-le-s référent-e-s déposée sur le site du Pôle Energie Bourgogne Franche Comté.

Nombre de participant-e-s

  • Pour les personnes qui souhaitent valider le DIU et le suivre dans son intégralité : nombre de places limité à 12 personnes (cours théoriques + camp de terrain)
  • Pour les personnes qui souhaitent suivre certains modules sans nécessairement valider le DIU : nombre de places illimité pour les cours théoriques (pas de camp de terrain)

Coûts

Coût pédagogique (Taxe de cours):  € 3800 / CHF 3850 (indicatif)

Droits de scolarité (Taxe d'inscription) :  € 170 

Le coût pédagogique (Taxe de cours) inclut, outre l’enseignement :

  • les supports de cours distribués sur clé USB
  • le matériel pédagogique et les appareils de mesures et consommables utilisés dans le cadre de la formation
  • l'examen
  • les pauses café du matin
  • l'encadrement du projet d'expertise radon et QAI (camp de terrain).

Les droits de scolarité (Taxe d'inscription) comprennent :

  • le traitement administratif du dossier personnel 

Organisation

Université Franche-Comté, IUT de Belfort-Montbéliard, France

Haute école d’ingénierie et d’architecture de Fribourg, Institut Transform, CroqAIR, Suisse


Partenaires

Inscription

Pour toute information et dépôt de dossier de candidature :

IUT Nord Franche-Comté (France)
Nadine Bouvier

Nadine.bouvier@univ-fcomte.fr
tél+33 3 81 99 46 02

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 9 février 2024.


Documents

Calendrier

Brochure


Contacts

Questions administratives et financières :

Service formation continue
et alternance - SeFoC’Al
Frédéric Cretin,
conseiller formation continue
frederic.cretin@univ-fcomte.fr

tél. +33 3 81 66 20 74

 

Contacts pédagogiques :

France:
IUT Belfort-Montbéliard
Régine Gschwind
regine.gschwind@univ-fcomte.fr

tél. +33 3 81 66 64 45
www.iut-bm.univ-fcomte.fr

Suisse:
Haute Ecole d’Ingénierie
et d’Architecture de Fribourg
Joëlle Goyette Pernot
joelle.goyette@hefr.ch

tél. +41 26 429 66 65 (direct)
www.heia-fr.ch/fr/